+221-77-400-61-42
contact@aywajieune.co
Livraison sous 4H& Service client disponible 24/7j

Truite de Mer (Silinka)

Aywajieune detaille produit

Truite de Mer (Silinka)

2800 Fcfa/kg

La truite/bar tacheté : tout sur ce poisson

Caractéristiques de la truite :

  • Riche en protéines animales ;
  • Source d'oméga 3 ;
  • Source de vitamine du groupe B ;
  • Source de sélénium ;
  • Source de phosphore.

La truite, qu'est-ce que c'est?

Carte d'identité de la truite

  • Type : Poisson ;
  • Famille : Moronidae ;
  • Origine : Africaine ;
  • Saison : Octobre à Février;
  • Couleur : Blanche .

Caractéristiques de la truite

La truite à une peau argentée et renferme une chair pouvant être blanche. Une truite peut peser jusqu'à 8kg.

Différences avec les aliments proches

La truite rose, dite saumonée, peut être confondue avec le saumon. La truite est cependant moins chère et moins grasse que le saumon.

Mot du nutritionniste

La truite est un poisson relativement gras, il est conseillé de ne pas en manger plus d'une fois par semaine. Une portion correspond à 150g de truite.

Valeurs nutritionnelles

Pour 100g de truite crue :

Nutriments                                                              

Quantités                                                            

Protéines

19.1 g

Lipides

6 g

Glucides

1.4 g

Eau

72.3 g

Fibres

0 g

Vitamine B3

5.8 mg

Vitamine B6

0.38 mg

Vitamine B12

2.5 µg

Potassium

398 mg

Phosphore

184 mg

Sélénium

9 µg

 

11 bienfaits de la truite : pourquoi en manger?

  1. La truite est considérée comme un poisson gras ou semi-gras, selon le type de truite et les sources. Le contenu élevé en matières grasses, et donc en acides gras oméga-3 des poissons gras leur confère des avantages incontestables pour la santé. La littérature scientifique abonde sur ce sujet et l’impact de la consommation de poissons gras sur la diminution du risque de maladies cardiovasculaires fait maintenant l’unanimité auprès des chercheurs. Des études ont aussi démontré que les gens consommant plus de poisson présentaient moins de cas de dépression et moins de risque d’être atteints de la maladie d’Alzheimer. Finalement, d’autres études ont observé un lien entre la consommation de poissons gras et la diminution de l’incidence de l’arthrite. L’American Heart Association (AHA) recommande aux adultes en santé de consommer au moins deux repas de poisson par semaine, principalement les poissons gras, afin de profiter de leurs effets santé.
  2. La truite est une excellente source d’acide eicosapentaénoïque (AEP) et d’acide docosahexaénoïque (ADH), deux acides gras de la famille des oméga-3. Ces acides gras agissent comme précurseurs de messagers chimiques favorisant un bon fonctionnement des systèmes immunitaire, circulatoire et hormonal. Plusieurs études épidémiologiques et cliniques laissent penser que la consommation d’acides gras oméga-3 (provenant majoritairement de poissons gras) exercerait des effets favorables sur la santé cardiovasculaire et réduirait la mortalité par maladie cardiovasculaire. Ces acides gras sont connus pour agir de plusieurs façons dans l’organisme, notamment en réduisant la tension artérielle, les triglycérides sanguins et la formation de caillots sanguins, diminuant ainsi les risques d’athérosclérose. La consommation régulière d’acides gras oméga-3 diminuerait aussi l’arythmie cardiaque et pourrait même inhiber la croissance des cellules cancéreuses. Cependant, cet effet anticancer vient d’être contredit par une récente étude de synthèse dans laquelle ont été répertoriés les résultats de 38 études de cohorte provenant de différents pays. Les auteurs de cette méta-analyse indiquent que les données actuelles ne permettent pas d’affirmer qu’il existe un lien entre la consommation d’acides gras oméga-3 et la diminution de l’incidence du cance. De plus, des études ont aussi démontré que les acides gras oméga-3 pourraient jouer un rôle dans la régulation de l’humeur et la prévention de la dépression. Finalement, ces acides gras exerceraient certains effets anti-inflammatoires, ce qui pourrait être utile dans le traitement de pathologies comme l’asthme, l’arthrite rhumatoïde, les maladies inflammatoires de l’intestin et le psoriasis.
  3. Le poisson, de façon générale, est une excellente source de protéines complètespuisqu’il renferme les neuf acides aminés essentiels (ceux qui ne sont pas produits par notre organisme et qui doivent provenir de notre alimentation). Les protéines servent à la formation des enzymes digestives et des hormones de même qu’à former, réparer et maintenir les tissus, comme la peau, les muscles et les os. Par ailleurs, plusieurs études chez l’animal ont révélé que la consommation de protéine de poisson, en l’occurrence la protéine de morue, améliorerait la sensibilité à l'insuline et augmenterait l’absorption du glucose par l’organisme. Notons que des études en cours chez l’humain viendront confirmer ou infirmer ces résultats. Une récente étude a démontré que la consommation de protéines provenant de sources marines diminuait les taux de lipides sanguins après un repas davantage que des protéines provenant de d’autres sources. Bref, ce ne sont pas uniquement les oméga-3 dans les poissons, mais également leurs protéines qui en feraient des aliments à intégrer plus souvent dans notre alimentation.
  4. La truite est une excellente source de phosphore . Le phosphore constitue le deuxième minéral le plus abondant de l’organisme après le calcium. Il joue un rôle essentiel dans la formation et le maintien de la santé des os et des dents. De plus, il participe entre autres à la croissance et à la régénérescence des tissus et aide à maintenir à la normale le pH du sang. Il est l’un des constituants des membranes cellulaires.
  5. La truite est une excellente source de sélénium. Ce minéral travaille avec l’une des principales enzymes antioxydantes, prévenant ainsi la formation de radicaux libres dans l’organisme. Il contribue aussi à convertir les hormones thyroïdiennes en leur forme active.
  6. La truite arc-en-ciel est une excellente source de vitamine B3, tandis que la truite saumonée en est une bonne source. Appelée aussi niacine, la vitamine B3 participe à de nombreuses réactions métaboliques et contribue particulièrement à la production d'énergie à partir des glucides, des lipides, des protéines et de l'alcool que nous ingérons. Elle participe aussi au processus de formation de l’ADN, permettant une croissance et un développement normaux.
  7. La truite arc-en-ciel est une excellente source d’acide pantothénique, tandis que la truite saumonée en est une bonne source. Aussi appelée vitamine B5, l’acide pantothénique fait partie d’un coenzyme clé nous permettant d’utiliser de façon adéquate l’énergie présente dans les aliments que nous consommons. Il participe aussi à plusieurs étapes de la synthèse (fabrication) des hormones stéroïdiennes, des neurotransmetteurs (messagers dans l’influx nerveux) et de l’hémoglobine.
  8. La truite est une excellente source de vitamine B6. Cette vitamine, aussi appelée pyridoxine, fait partie de coenzymes qui participent au métabolisme des protéines et des acides gras ainsi qu’à la synthèse (fabrication) des neurotransmetteurs (messagers dans l’influx nerveux). Elle contribue également à la fabrication des globules rouges et leur permet de transporter davantage d’oxygène. La pyridoxine est aussi nécessaire à la transformation du glycogène en glucose et elle contribue au bon fonctionnement du système immunitaire. Elle joue enfin un rôle dans la formation de certaines composantes des cellules nerveuses et dans la modulation de récepteurs hormonaux.
  9. La truite est une excellente source de vitamine B12. Cette vitamine travaille de concert avec l’acide folique (vitamine B9) pour la fabrication des globules rouges dans le sang. Elle veille aussi à l’entretien des cellules nerveuses et des cellules fabriquant le tissu osseux.
  10. La truite arc-en-ciel est une bonne source de vitamine B1, tandis que la truite saumonée en est une source seulement. Appelée aussi thiamine, la vitamine B1 fait partie d'une coenzyme nécessaire à la production d'énergie principalement à partir des glucides que nous ingérons. Elle participe aussi à la transmission de l'influx nerveux et favorise une croissance normale.
  11. La truite saumonée est une bonne source de vitamine B2. La truite arc-en-ciel est quant à elle une source. La vitamine B2 est aussi connue sous le nom de riboflavine. Tout comme la vitamine B1, elle joue un rôle dans le métabolisme de l’énergie de toutes les cellules. De plus, elle contribue à la croissance et à la réparation des tissus, à la production d’hormones et à la formation des globules rouges.

Bien choisir sa truite

Comme c'est le cas pour tous les poissons, la fraîcheur est primordiale. Le poisson frais devrait dégager une légère odeur de concombre et, surtout, ne jamais sentir l'ammoniaque. Le ventre et les nageoires doivent être intacts, l'oeil franc, brillant et bombé. Le corps devrait être raide et bombé, et le ventre ferme. Éviter d'acheter un poisson dont les ouïes sont roses ou les orbites enfoncées. Idéalement, on l'achètera le jour même de sa livraison chez le détaillant

Bien conserver

Au réfrigérateur : conserver dans la partie la plus froide du réfrigérateur après avoir éliminé le liquide. Consommer dans un délai de deux jours.

Au congélateur : conserver à -18 ºC ou moins, pendant tout au plus trois mois. Décongeler au réfrigérateur plutôt qu'à la température de la pièce. Ou, pour accélérer le processus, mettre dans un contenant d'eau froide ou au four à micro-ondes.

Préparation de la truite

Comment la cuisiner ? Comment l'assortir ?

  • Au four : badigeonner les deux côtés d'huile et cuire à haute température juste ce qu'il faut de temps pour que la chair devienne opaque.
  • Sous ou sur le gril : placer à au moins 10 cm de la source de chaleur. Badigeonner d'huile et cuire une dizaine de minutes. On lui laisse généralement sa forme première, mais on peut aussi la cuire en papillon. Assaisonner d'une sauce composée de piments mi-forts, amandes grillées, jus d'orange, huile d'olive et ail, passés au mélangeur.
  • Pochée : cuire dans juste ce qu'il faut de court-bouillon pour couvrir le poisson. Éviter de faire bouillir.
  • À la poêle : fariner et faire sauter jusqu'à ce que la peau soit brune des deux côtés.
  • En haute friture : amener l'huile à une température de 125 ºC (260 ºF). Fariner ou paner le poisson et le cuire dans l'huile chaude jusqu'à ce que la chair soit opaque.
  • Servir les restes froids avec une mayonnaise maison ou les ajouter à une salade de légumes crus ou grillés.
  • En terrine, mousse ou flan. Servir avec des pointes d'asperges et une sauce blanche.
  • Crue, à condition qu'elle soit très fraîche, en ceviche, carpaccio ou tartare.

et les personnes dont le système immunitaire est affaibli, d’éviter de consommer du poisson cru, fumé ou mariné.

 

 

Ajouter au panier

Produits de la même catégorie

Nous préparons vos poissons selon vos choix.